En France, une entreprise sur quatre connaît des difficultés financières en raison du retard de paiement des factures émises. La gestion du poste client est donc essentielle à la bonne santé financière des entreprises. Particulièrement, une bonne gestion du risque client dans les PME et dans les TPE peut garantir leur pérennité. A l’inverse, une mauvaise prise en compte de la gestion des risques peut conduire à une grave dégradation de la trésorerie de l’entreprise créancière.

Ainsi, des délais de règlement longs peuvent pénaliser votre BFR (besoin en fonds de roulement). De même, le risque d’insolvabilité s’en retrouve augmenté. Au vu de la conjoncture économique actuelle, il apparait primordial de prévenir le risque client. En effet, les délais de paiements s’allongent avec un risque d’impayés croissant. Alors, comment assurer la gestion du retard de paiement et améliorer le recouvrement de créances clients en tant que PME ? Eloficash, logiciel de gestion contre le risque vous accompagne pour gérer le risque client au sein de votre TPE-PME. Il vous permet aussi de réduire les retards de paiement des clients afin de conserver votre équilibre financier.

1. Gestion du risque client dans les pme : calculez le délai moyen d’encaissements clients

Pour prévenir le risque clients, une petite ou moyenne entreprise doit impérativement déterminer les délais d’encaissement des créances commerciales. Le Risk-management ou Credit management met donc tout en œuvre pour comprendre l’origine des dépassements du délai de paiement : manque d’organisation, défaillance financière, mécontentement du client, ou simples mauvais-payeurs… Cette gestion des créances s’avère nécessaire en raison des décalages de trésorerie qui se créent : les clients de l’entreprise bénéficient d’un délai, alors qu’elle doit régler ses dettes fournisseurs dans un temps plus court. En outre, plus l’acompte versé est faible, plus le risque de non-paiement est élevé.

La piste ELOFICASH : identifiez vos délais réels d’encaissement grâce à la digitalisation ! Ayez de ce fait une vision nette et réaliste de votre encours client et des risques liés ! Eloficash vous permet de créer des tableaux de bord personnalisés pour le suivi de règlement des clients. Votre chargé de recouvrement peut ainsi identifier pour chacun les délais réels de recouvrement des factures.

Notre conseil : afin de préserver la relation commerciale, privilégiez autant que possible la procédure de recouvrement amiable. Évitez donc au maximum le litige, le recouvrement contentieux nécessitant beaucoup de temps et d’argent. Une solution souvent proposée par les cabinets de recouvrement consiste à échelonner le paiement de créance en plusieurs échéances.

2. La gestion du risque client TPE-PME par la prévention du risque client

Les PME et TPE peuvent limiter les risques d’impayés avec des actions spécifiques :

Il s’agit de s’informer sur les prospects et d’engager une analyse financière avant de s’engager : évaluez leur situation financière (solvabilité des clients)

La piste ELOFICASH : utilisez des ratios pour approfondir votre recherche (Gearing, Solvabilité générale, DSO, DPO…). Nos solutions Eloficash vous permettent de gérer votre portefeuille clients en tenant compte de tous ces paramètres.

  • La « Culture cash » dans la gestion du risque client dans les PME

Votre service commercial doit aussi s’impliquer dans la gestion du poste client. Ils doivent donc apprendre à identifier les signaux faibles risquant de conduire à des factures impayées.

  • La négociation pour des délais de paiement client plus courts

N’hésitez pas à inclure un délai de paiement plus court dans vos conditions de paiement avec certains clients : paiement comptant et paiement à réception de la facture sont les plus courts. Ils sont aussi plus rares. Si vous n’avez pas d’obligation liée à votre secteur d’activité, optez pour le paiement à 30 jours. Il laisse le temps au débiteur de se retourner dans un délai raisonnable pour votre gestion de trésorerie. À votre Directeur Financier ou votre Credit manager de calculer la solution la plus adaptée à vos besoins de trésorerie.

  • La rédaction des documents contractuels contribue à une bonne gestion du risque des petites et moyennes entreprises

Apportez un soin particulier à la rédaction de vos devis, factures, contrats de vente, et conditions générales de vente (CGV). N’oubliez surtout aucune mention obligatoire !

  • La surveillance continue de la trésorerie, élément crucial d’une bonne gestion des risques clients

Surveillez régulièrement votre flux de trésorerie (cash-flow). Cela vous donnera une visibilité sur les besoins de financement à venir, les relances à effectuer ou les délais à négocier…

La piste ELOFICASH : Notre logiciel de recouvrement de créances impayées vous permet d’automatiser la relance client. Gagnez du temps et de la sérénité dans la gestion de votre poste client !

3. Une bonne démarche de recouvrement assure une meilleure gestion du risque clients dans les pme

Une bonne démarche de recouvrement demande de pouvoir s’adapter :

  • à chaque type de client,
  • aux raisons du non-respect des délais,
  • au montant des sommes dues,
  • et au nombre de jours de dépassement.

La piste ELOFICASH : grâce à ses différentes fonctionnalités, notre logiciel de gestion du risque client permet aux PME d’optimiser leurs démarches de recouvrement. Automatisation des relances, suivi de l’impayé et de l’échéancé, aide à l’analyse de risque et des comportements de paiement…

4. Des pistes d’externalisation pour la gestion des risque clients PME

Pour finir, si aucune solution n’aboutit, il sera peut-être temps d’engager une procédure judiciaire. Cependant, des solutions intermédiaires d’assurance risque client peuvent limiter le risque d’impayés de vos créances clients :

– La cession de créances à une société d’affacturage pour récupérer rapidement des liquidités et limiter le risque client,

– La signature d’un contrat d’assurance crédit, garantie financière protégeant contre les risques d’impayés.

– Ou encore la couverture du risque client avec la caution, ou sa limitation avec un plafond de crédit

En savoir plus :

Quelle gestion des TPE/PME pour limiter le risque à l’export ?