• Post category:Actualités
La procédure de recouvrement des créances clients

Définition de la procédure de recouvrement

Le recouvrement des créances clients est la démarche engagée par l’entreprise pour obtenir de ses clients le règlement des créances à l’échéance prévue dans le contrat. Différents moyens (de la solution amiable à la procédure judiciaire) permettent de récupérer les sommes dues.

Les acteurs de la procédure de recouvrement

Le service interne de recouvrement

Dans l’entreprise, le service de recouvrement, ou service contentieux, gère la procédure de recouvrement des créances clients. Un logiciel d’automatisation des recouvrements clients facilite la gestion des litiges par la mise en place d’un suivi et par l’automatisation du processus.

Les responsables du recouvrement ont pour mission de relancer les clients et d’obtenir de leur part le règlement des sommes dues. Souvent une simple relance suffit.

Les sociétés de recouvrement

Il est aussi possible de recourir à un cabinet de recouvrement externe. Ce cabinet est un intermédiaire spécialisé qui reçoit de la part de l’entreprise le mandat de recouvrer pour son compte les sommes dues par ses clients.

Les sociétés de recouvrement se chargent des différentes étapes de la procédure de recouvrement (envoi d’e-mails, appels téléphoniques…) en procédant par recouvrement amiable ou judiciaire.

Les banques

L’affacturage, ou « factoring », est une méthode de refinancement proposée par certains établissements bancaires qui rachètent les créances clients avant leur échéance ; l’entreprise peut ainsi disposer rapidement du montant de ses factures dès leur émission.

Les objectifs de la procédure de recouvrement

Les objectifs communs des différents acteurs de la procédure de recouvrement sont la baisse des délais de paiement, la résolution des litiges et l’encaissement des sommes dues. En matière de risk management et de credit management, un outils d’automatisation des relances est un outil efficace pour la gestion des encours, l’amélioration de la visibilité sur les créances et l’amélioration des entrées ; il contribue ainsi à la réduction du Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Laisser un commentaire